Spéculation foncière à Moribabougou et N’Gabacoro : Le Ccab du ministère de l’Environnement dans le collimateur d’un collectif

Le Collectif pour la défense du patrimoine foncier de Moribougou et N’gabacoro était, ce week-end, face à la presse pour s’indigner des spéculateurs fonciers dans les communes de Moribabougou et N’gabacoro. Selon eux, les spéculateurs fonciers ont mis la main sur plusieurs places publiques de Titibougou dans la commune de N’gabacoro. Il s’agit de l’école et le centre de santé, les espaces environnants de la zone ACI de Souleymanebougou, le terrain du feu Président Mouammar Kadhafi et une partie du lit du fleuve Niger qui seraient bradés dans ladite localité avec la complicité de certains chefs de villages. Malgré les interpellations, les constructions continuent avec un rythme très inquiétant. Une situation inacceptable qu’Ibrahim Kébé et son collectif dénonce en attendant la décision des hautes autorités. Au cours de cette rencontre avec la presse, le collectif a aussi dénoncé la destruction de l’écosystème orchestrée par la cheffe de cabinet du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Gologo Mimi Diarra. Selon le collectif, Mme Gologo serait en train de remblayer une partie du fleuve Niger pour y construire sa maison. «En effet, avec les démolitions occasionnées par les travaux d’élargissement de l’infrastructure routière, son terrain, situé sur la berge du fleuve, a été touché de plein fouet. Et voyant son espace très réduit, madame Gologo s’est arrogé le lit sur plusieurs dizaines de mètres carrés. Elle a détruit les arbustes et entamé le remblayage d’une façon inquiétante », a déploré le Président du collectif pour la défense du patrimoine foncier de Moribougou et N’gabacoro.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *