Fonction publique de l’Etat : Plus de 3000 contractuels réclament leur régularisation

Très remontés contre les pouvoirs publics qui, depuis 7 ans, n’arrivent pas à régulariser leur situation, les agents contractuels de l’Etat sont montés au créneau pour interpeller le chef de l’Etat. A défaut d’une réaction immédiate, ils prévoient une marche le mercredi prochain et dans des jours à venir, une grève de la faim. L’information a été donnée le samedi 30 juin 2018, au cours d’un meeting, à la Bourse du Travail.

Recrutés dans les services publics en qualité de contractuels par décret 2011-051 /P-RM du 10 février, 3000 agents sont toujours à l’attente de leur régularisation. Pour se faire entendre des pouvoirs publics, ils ont tenu, le samedi dernier, un meeting à la Bourse du Travail. On pouvait apercevoir, entre autres slogans écrits sur les banderoles : « Nous avons été éduqués et formés par ce pays, le servir dignement est notre devoir mais nous peinons depuis 7 ans ; plus de 3000 agents contractuels de l’Etat sont prêts à aller mourir sur les côtes libyennes avec espoir d’être un Mamadou Gassama que de vivoter avec un salaire dérisoire ; nous ne sommes pas des enfants d’ATT, nous sommes les enfants de ce pays ».

Prenant la parole, Aboubacar Traoré, président du collectif des agents contractuels de l’Etat, a indiqué qu’ils sont lassés d’écouter les promesses, d’attendre les actions concrètes. A l’en croire, à défaut de leur intégration dans la fonction publique, la valorisation de leurs diplômes était attendue. « Nous sommes au regret de constater qu’à quelques jours de l’élection présidentielles, rien n’a été fait », a-t-il fait remarquer. Partant, il a ajouté que le collectif des agents contractuels de l’Etat des années 2011-2012 n’est pas un collectif disposé à perturber la quiétude des Maliens. « Nous sommes conscients de la situation difficile de notre pays et nous demeurons responsables tout au long de notre démarche quant à la manière de mener notre lutte», a-t-il affirmé. Aussi, a-t-il fait savoir que les agents contractuels de l’Etat ne sont pas des personnes sans diplômes ou sans qualification. « Nous constituons la cheville ouvrière de l’administration publique, ayant comme boussole le travail avec un peu plus du SMIG malgré nos diplômes et 7 ans de loyaux services rendus », a précisé le président Aboubacar Traoré. Avant d’inviter le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta à s’impliquer personnellement.

Il a aussi annoncé que sans une réaction immédiate des autorités, le collectif des contractuels de l’Etat entend marcher le mercredi 4 juillet pour se faire mieux entendre. Si cela ne suffit pas, précisera-t-il, une grève de la faim sera entamée par les membres du collectif.

Auparavant, le président du collectif a remercié tous ceux qui se sont impliqués dans cette affaire. Il n’a pas manqué de remercier le gouvernement particulièrement le ministre des Collectivités territoriales pour l’adoption de la loi relative à l’intégration des contractuels dans la fonction publique des collectivités.

  1. SIDIBE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *