Ousmane Diarra, secrétaire général du syndicat des administrateurs civils : « Nous avons eu la deuxième grille la plus importante au Mali »

Au sortir des négociations avec le Premier ministre, mardi, et qui ont conduit à la levée du mot d’ordre de grève illimitée, le Syndicat national des administrateurs civils se frotte les mains. En témoignent les propos tenus par Ousmane Christian Diarra, Secrétaire général du Synac, que Le Prétoire a fait réagir hier.

A l’autre bout du fil, c’est un secrétaire général totalement confiant qu’on pouvait entendre exprimer sa totale satisfaction suite aux négociations avec le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. « Nous avons levé notre mot d’ordre de grève parce que nous avons eu satisfaction. Satisfaction par rapport à la grille. Nous avons l’une des grilles, sinon la deuxième grille la plus importante de la République du Mali », a affirmé le syndicaliste, soulignant par ailleurs leur rejet des propositions faites par le gouvernement en ce qui concerne les primes et indemnités. « Mais compte tenu de la situation du pays et de l’intérêt supérieur du peuple, nous avons décidé de lever le mot d’ordre de grève tout en continuant les négociations », a expliqué notre interlocuteur. Il a ensuite souligné l’échec de la décision gouvernementale de ne plus s’asseoir autour de la table de négociations avec les grévistes tant que ces derniers n’auront pas observé le service minimum. « Le Premier ministre nous a reçus par deux fois, le ministre du Travail qui a fait le communiqué nous a reçus officiellement une fois. C’est vous dire que nous avons eu totale satisfaction », s’est félicité Ousmane Christian Diarra, non moins Préfet du cercle de Bougouni.

Suite à l’échec des négociations avec le gouvernement, le Syndicat national des administrateurs civils (Synac) et le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (Syltmat) avaient déclenché une semaine de grève, le 25 juin dernier. A l’expiration de ce délai, la grève avait été reconduite le 1er juillet et transformée en grève illimitée, conformément au préavis déposé sur la table du gouvernement le 7 juin 2018. Suite à des négociations avec le Premier ministre en personne, les deux syndicats ont décidé, le mardi 3 juillet 2018, de lever leur mot d’ordre de grève illimitée. Les administrateurs civils réclament le respect d’un protocole d’accord signé entre eux et le gouvernement le 8 mai 2018. Ledit protocole octroie un statut préfectoral ainsi que des primes et indemnités aux administrateurs civils du Mali.

Bakary SOGODOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *