Affaire dite Ceni : Amadou Ba porte plainte pour « acte de vandalisme »

Le président de la Ceni, Amadou Ba, a indiqué, jeudi 1er novembre, à la faveur d’une conférence de presse, avoir porté plainte contre certains de ses collaborateurs pour avoir « vandalisé son bureau ».
S’il y a un sujet qui défraie la chronique ces derniers temps, c’est bien la crise que traverse la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Certains membres de l’institution ont en effet destitué le président, Amadou Ba, et le premier questeur, le Dr Beffon Cissé, pour «manquements, errements et indisciplines budgétaires». Ainsi, les frondeurs ont désigné un nouveau président et un nouveau questeur. C’est dans cette logique qu’Amadou Ba et Dr Beffon Cissé ont convié la presse, jeudi dernier, à la Maison de la presse de Bamako, pour donner leur version des faits. Amadou Ba estime que la crise qui secoue son organisation n’est justifiée ni en fait ni en droit. L’interlocuteur du jour a été on ne peut plus clair par rapport à la révocation du président de la Ceni. Selon lui, ce n’est pas une plénière qui peut décider de la révocation d’un président de la Ceni. D’ailleurs, Amadou Ba estime que la plénière convoqué par le 2ème vice-président, Me Mariko, n’est pas conforme au règlement intérieur de la Ceni, car, dit-il, c’est le président de la Ceni qui peut convoquer une plénière ou à défaut les 2/3 des membres (article 30 du règlement intérieur). «La loi électorale a dit que pour destituer le président de la Ceni il faut l’attaquer devant la Cour suprême et dans un délai de 15 jours. Pourquoi la Cour suprême parce que le président de la Ceni est nommé par décret», informe Amadou Ba.
Parlant des détournements de fonds qui leur sont reprochés, le président de la Ceni se dit rassuré. Il dira d’attendre les conclusions de la mission d’audit envoyée par le ministre de l’Economie et des Finances. Cette mission, après 45 jours d’observation, a bouclé son rapport le 25 octobre 2018. « Donc, il serait mieux d’attendre les conclusions de cette mission composée de cinq inspecteurs du ministère de l’Economie et des Finances», souhaite Amadou Ba.
La question des salaires était aussi à l’ordre du jour. A ce titre, le magistrat de grade exceptionnel, Amadou Ba informe que les salaires de tous les membres de la Ceni sont à jour, même s’il reconnait que des indemnités sont en retard.
Une plainte pour « acte de vandalisme »
Amadou Ba a indiqué qu’au vu de la poursuite des actions de nuisance perpétrées par certains membre de son bureau et après leur acte de vandaliser son bureau, il serait mieux de faire une enquête pour situer les responsabilités. Ainsi, il dit avoir saisir le procureur de la République pour avoir vandalisé son bureau. «Cette affaire est allée très loin. On ne peut pas venir vandaliser le bureau du président de la Ceni. Il ne s’agit pas de moi seulement car c’est l’image de tout le Mali qui est en jeu. Dans tous les cas, même si Isac dit qu’il est président, il n’est pas encore dans mon bureau, il n’a pas le droit de venir vandaliser dans mon bureau», prévient Amadou Ba.
Ibrahim M.GUEYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *